Vous êtes ici : AccueilLes projets de l'ADIMC 74Extension du CEM dans la Moyenne Vallée de l'Arve

Extension du CEM dans la Moyenne Vallée de l'Arve

Une étude approfondie des besoins, le schéma départemental et les listes d'attente de la MDPH et des établissements, prouvent la nécessité de créer un Centre d'Education Motrice (CEM) et un Accueil Temporaire dans la Moyenne Vallée de l'Arve.

Suite à un appel à projet lancé par la DDASS de Haute Savoie en septembre 2008, l'ADIMC 74 présente son projet de création d'un CEM de 18 places dans la Moyenne Vallée de l'Arve (9 semi-internes, 9 internes) et de 4 places d'accueil temporaire conforme à ses valeurs et à sa volonté de répondre aux besoins départementaux.
Ce projet s'appuie sur une bonne connaissance des personnes concernées par notre Association, de leurs besoins, des demandes de leur famille et un projet moderne d'accueil, en conformité avec la loi 2002-2 et la loi de février 2005 : scolarité adaptée, soins et accompagnements spécialisés, dynamique interdisciplinaire des équipes, projets personnalisés partagés guidés par la notion d'accompagnement du parcours de la personne tout au long de sa vie, souplesse des modes d'accueil, ouverture et partenariat en réseaux, participation citoyenne, intégration dans la cité,...

Parmi les 18 places créées dans ce nouveau CEM :

  • 13 places sont redéployées du Centre d'Education Motrice de l'Institut Guillaume Belluard  à Cran Gevrier ( bassin d'Annecy) vers la Moyenne Vallée de l'Arve pour offrir un accueil de proximité qui évitera aux jeunes, soit des transports trop longs et trop fatigants, soit la contrainte de la vie en internat quelques fois dès le plus jeune âge, conformément aux orientations du Shéma Départemental.
  • Ensuite, 5 places sont créées pour répondre à la suractivité enregistrée par l'Institut Guillaume Belluard depuis de nombreuses années.
  • Enfin, les 4 places d'accueil temporaire offriront toute la souplesse d'accueil nécessaire aux intégrations, aux passages, aux transitions progressives nécessaires aux enfants et aux parents ; elles permetteront aussi de proposer des moments de répits aux familles de semi internes.
Aller en haut